Publié par Un commentaire

Hygiène Infantile Naturelle

J’ai pratiqué l’hni avec mes 4 enfants, à peu près deux ans chacun, et cette aventure s’est terminée il y a 6 mois. Il est donc tant de faire un bilan.

L’hygiène infantile naturelle, c’est quoi?

L’hygiène infantile naturelle, c’est le fait de communiquer avec bébé au sujet de ses besoins d’élimination. En français on dit HNI ou HIN et en anglais EC (Elimination Communication : je trouve que c’est bien plus clair en anglais!)
Quand il naît, le bébé sait qu’il a faim, froid, sommeil, besoin d’être porté, besoin de faire pipi/caca. Il fait comme il peut pour nous le dire… Il faut du temps aux parents pour comprendre ce qu’il exprime, autant pour la faim, pour le besoin de contact, que pour le besoin d’élimination (encore plus si les parents ne savent pas que le bébé est capable d’exprimer ça).

Comment on fait?

Il y a autant de façons de pratiquer l’hni que de parents et d’enfants, on peut ne jamais utiliser de couches, ou en utiliser la nuit, ou tout le temps sans culotte de protection, ou seulement en sortie, ou seulement chez la nounou… parce que oui, c’est possible de pratiquer l’hni juste à la maison, oui, bébé fera très bien la différence entre « avec papa et maman » et « avec la nounou » ou même « avec maman » et « avec papa ».
Il y a 4 méthodes pour pratiquer l’HNI, on utilise une, deux, trois, quatre de ces méthodes…
– les bébés signalent leur besoin d’élimination, ça peut être un bruit, les yeux dans le vide, un tortillement, un pleur caractéristique
– les bébés font pipi/caca à des moments précis : en se réveillant, pendant les tétées, toutes les 15/30/45mn suivant l’âge et la période
– les parents peuvent « sentir » que leur bébé a besoin d’éliminer.. on ne se l’explique pas, là, on a l’impression que c’est le moment
– les parents peuvent proposer, parce qu’on va sortir en voiture, parce qu’on va se coucher, parce qu’on a décidé de mettre une couche pendant quelques heures…
Le but n’est absolument pas de rendre bébé « propre » plus tôt mais de communiquer et de lui permettre un certain confort.

Mon expérience personnelle

J’ai découvert l’HNI dès ma première grossesse grâce à l’Arbre à bébé. J’avais donc toutes les infos. J’ai attendu un peu puisqu’au bout de 29h de travail j’ai eu une césarienne et que j’ai passé 7 jours à l’hôpital. J’ai commencé en alternant couches lavables, couches jetables et fesses à l’air, en proposant le lavabo à ma fille à chaque change.
Le moment le plus important a eu lieu à 4 mois. Une nuit elle s’est mise à hurler. Je l’ai prise pour l’emmener dans le salon et ne pas réveiller les autres. Et là dans sa couche elle a fait caca. J’ai donc supposé que c’était ça. La nuit d’après rebelotte : hurlements! Je l’ai prise (on dormait ensemble), on a descendu l’escalier, je l’ai posée sur la table à langer dans le couloir, j’ai enlevé la turbulette, le pyj, le body, la culotte et la couche et je l’ai emmené dans la salle de bain au dessus du lavabo… et là elle a fait caca… elle a attendu 5mn de pouvoir faire au bon endroit. Ça a duré une ou deux semaine puis elle a arrêté de faire caca et pipi la nuit. C’est là que j’ai compris que l’étude qui dit que les sphincter étaient prêts après 18 mois et le fait que l’enfant monte les marches en alternant avait été payée par pampers…
Moi je préfère le lavabo, je trouve ça plus pratique parce que je suis à la bonne hauteur, je pose les fesses de bébé sur le bord du lavabo donc je ne porte pas, c’est assez large pour qu’il n’y ai pas de fuite et ça ne me demande pas d’effort. Jusqu’à la diversification les selles du bébés sont liquides. Ensuite c’est pot ou toilettes pour les cacas et lavabo pour les pipis.
J’ai commencé de plus en plus tôt pour chaque enfant. Le dernier a fait le premier pipi de sa vie à 15h dans le lavabo de la maternité.
J’ai principalement pratiqué avec couche lavable sans culotte de protection jusqu’à la marche puis fesses à l’air à la maison ou au parc et en couches lavables ailleurs.
Avec la première le signe était clair. Avec les autres je n’ai jamais rien compris. Donc j’ai fonctionné à l’instinct et en proposant.
Et si j’avais un autre enfant? je referai exactement pareil! Je ne me vois pas changer des couches ans proposer…. (d’ailleurs il m’est arrivé de passer quelques jours chez une copine et de proposer à sa fille en même temps qu’à la mienne, elles avaient un an et demi)

DSCN0602.JPG

ce que j’aime avec l’hni dans le lavabo c’est qu’on se regarde dans le miroir

 

Pour aller plus loin :

J’ai lu ces deux livres :
– Sans couches, c’est la liberté!  Ingrid Bauer
– L’hygiène naturelle de l’enfant – Sandrine Monrocher-Zaffarano
Et si vous avez envie/besoin d’en discuter, j’étais sur ce groupe à sa création (je ne sais pas ce qu’il devient, je n’y suis plus), il y a aussi le forum de l’arbre à bébé et les groupes locaux.

Une réflexion au sujet de « Hygiène Infantile Naturelle »

  1. Cette pratique témoigne d’un respect de l’enfant, en tant qu’être humain, dès la naissance, c’est beau!

    …Et sinon, moi je trouve que ça te va bien, les cheveux longs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *