Publié par

Serviette hygiénique lavable : le tuto

J’ai déjà fait un article qui parle de toutes les protections hygiéniques réutilisables.
Pour fêter l’anti- black friday/green friday/colour friday, je met à votre disposition ce tuto avec patrons.
J’ai un patron de serviette de taille classique et un patron plus grand pour la nuit.
Vous pouvez bien sûr les modifier à votre morphologie. Ces patrons ont été testés par de nombreuses personnes et sont de ma création.

Pour faire une serviette en récup, il vous faut un morceau de drap et un morceau de serviette de toilette.
Vous pouvez utiliser du plastique (pul = polyuréthane laminé), moi je préfère l’éviter, c’est du pétrole (même oekotex) et ça fini dans la mer en microparticules à chaque lavage. Vous pouvez aussi utiliser des tissus neufs (qui mettent plus de 10 lavages pour arriver au maximum d’absorption)
La vidéo vous explique comment faire, vous verrez qu’il vous faut donc 8mn30 pour faire une serviette sans le temps de coupe (pour couper, superposez les tissus pour couper les deux morceaux d’un coup).
Vous pouvez remplacer les pressions par des scratch.

Le patron est téléchargeable en pdf..

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=WtsG4vsk9A0&w=560&h=315]

Je vous propose que nous cousions ensemble une ou plusieurs serviettes en RTS (Real Time Sewing) sur internet avec l’application ou le site Zoom. Je vous laisse du temps pour trouver vos tissus, on se retrouve le mercredi 11 décembre vers 14h15.N’hésitez pas si vous avez des questions d’ici là!

Je vends ces serviettes hygiéniques si vous ne voulez pas vous lancer! Contactez-moi en message privé

Publié par 10 commentaires

Protections hygiéniques réutilisables

On réutilise les protections hygiéniques pour 3 raisons :
– écologique (on élimine les déchets non recyclables)
– économique (c’est un investissement à la base si on ne veut pas les coudre, mais c’est vite rentabilisé par rapport à l’achat chaque mois de jetables)
– santé (je vous laisse chercher les noms des produits toxiques cancérigènes qu’on trouve dans les produits jetables)

Les protections jetables existent depuis le début des années 60.
On a souvent la réflexion de l’hygiène, mais les femmes qui utilisent des produits jetables ne mettent pas leur culotte ou leur pantalon à la poubelle à chaque fuite, elle lavent… c’est ce qu’on fait avec les protections lavables. On a des machines à laver contrairement à nos ancêtres, ça ne prend donc pas plus de temps.

Serviettes hygiéniques lavables

C’est la même chose qu’une serviette jetable en version lavable. On la pose dans la culotte et on l’attache dessous (avec des pressions).
Elle peut avoir une partie imperméable en contact avec la culotte… ou non, et dans ce cas là il suffit de se changer plus souvent (ce qui est plutôt meilleur pour la santé, autant en n’utilisant pas de plastique à base de pétrole qu’en ne macérant pas trop longtemps dans les sécrétions)
On peut faire tremper ou juste rincer et laver à la machine avec le reste du linge. En faisant une machine tous les 2 jours, 12/15 serviettes peuvent suffire.

Coupes menstruelle
Une coupe menstruelle est un objet en forme de cloche qui est utilisé à l’intérieur du vagin pour recueillir le flux. On l’enlève pour la vider, la rincer et la replacer. On peut la faire bouillir dans une casserole d’eau pour stériliser avant et après les rêgles. La coupe peut durer de nombreuses années (les marques parlent de 5 à 10 ans), peut être utilisée tout en nageant ou en dormant. Elles ont une capacité beaucoup plus grande que les tampons et peut être conservé en toute sécurité pendant 8 à 10h.
Pour choisir votre coupe vous pouvez faire le questionnaire d’easycup. Moi j’ai choisi celle qui était dans mon magasin bio.

Tampons réutilisables

Les tampons réutilisables se roulent puis s’insèrent comme les tampons jetables. Comme eux aussi, il se gardent maximum 8/10h. Il faut bien sûr privilégier du coton bio sans colorants.
On les lave en les frottant et les rinçant et ils passent ensuite en machine avec le reste du linge dans un sac à linge.

Tampons en éponge de mer

Il s’agit d’une éponge de mer naturelle qui est utilisée dans le vagin pour absorber l’écoulement, un peu comme un tampon. Ils sont humidifiés pour une utilisation, leur permettant d’être insérés confortablement. Ils sont lavés et réutilisés et peuvent être bouillis ou stérilisés si vous le souhaitez. Les éponges sont des animaux marins en voie de disparition, donc ce n’est pas une alternative vraiment écologique, ni vegan bien sûr.

Pétales interlabiaux

Le pétale interlabial est un croisement entre un tampon et une serviette, porté entre lèvres.
C’est l’alternative la plus fine, la plus légère pour l’incontinence légère ou les fuites de coupes menstruelles, de glaires cervicales ou de flux libre instinctif .
Il est plié en deux, inséré dans le sens de la longueur entre les lèvres, il aide à diriger le flux intense vers le centre de la serviette la nuit ou lors des changements de position la journée.
Comme pour les serviettes et les tampons, on rince ou on trempe et on lave dans un sac à linge à la machine.

Culotte de règle

La serviette hygiénique est incorporée dans la culotte donc elle ne peut pas bouger. Suivant la façon dont on va s’habiller, ça peut vouloir dire qu’il faut garder la culotte toute la journée.

Chaque protection a ses avantages et ses inconvénients, à vous de tester la protection qui vous convient à VOUS et qui sera peut-être différente de celle de votre copine.

Je vend des serviettes hygiéniques et des pétales interlabiaux en tissus de récup sur ma page Facebook. Mais je peux aussi vous aider à les faire vous même en vrai ou en virtuel.

Les patrons et tutos gratuits de tous ces produits arriveront en vidéos et photos.

Publié par 11 commentaires

Au Pays De Nanouch : l’entreprise

Si vous avez suivi mon direct sur Facebook, vous connaissez mon projet!
Sinon, je vous dois une petite explication (enfin petite… tout est relatif!!! j’ai plein de choses à dire, j’ai un peu de mal à ranger ça, donc cet article un peu fouillis… et long)

Je suis en train de créer mon entreprise. Je veux créer des objets zéro déchet en utilisant uniquement des matériaux de récup.
C’est un projet qui a 10 ans mais que j’ai mis en pause le temps que mes enfants grandissent. Ils sont maintenant assez indépendants pour que je puisse prendre du temps pour ça, même s’ils sont tous les 4 avec moi h24 puisque scolarisés à la maison.
Je préférerais bien sûr vous apprendre à les faire que les vendre/troquer, mais tout le monde n’habite pas près de chez moi et tout le monde n’a pas envie de prendre le temps d’apprendre et de faire.
Je pourrai pour ça proposer des ateliers au niveau local (je peux faire 1h de route pour aller chez vous si vous acceptez mes 4 enfants ou dans un local si vous êtes plusieurs) et je peux vous accueillir chez moi (près de Saint Etienne) ou pourquoi pas par internet.

P1010631.JPG

Je ne compte pas acheter de tissus, même bio, même oeko-tex (d’abord parce que je n’ai pas confiance, j’ai vu dans un reportage le stockage du coton bio et non bio… et aussi parce que je pense que produire du nouveau coton, même bio n’est pas écologique du tout (il faut une quantité énorme d’eau, ça vient de loin, etc), alors qu’on jette des quantités énormes de tissus chaque jour et aussi parce qu’acheter des tissus coute cher et  implique donc un prix de vente plus élevé). J’aimerai que toutes les personnes qui veulent se lancer dans le zéro déchet puissent le faire et que ça ne soit pas une question de prix.
Évidemment, je préfèrerais donner tout ça gratuitement, mais ça prend du temps à faire, temps que est pris sur la maison, le jardin, l’instruction des enfants, la couture de nos vêtements, etc. Je n’ai financièrement pas besoin de ça pour vivre, ça n’est pas mon but (on se contente de peu). Mais certaines créatrices en ont besoin, et il est hors de question que je leur fasse de la concurrence. Mon but n’est donc pas de me faire des fortunes mais de pouvoir investir pour la suite. Par exemple, si je dois payer un site de vente sur wordpress, il me faut 300€ par an, si je veux acheter une nouvelle surjeteuse performante il me faut 2000€, si je veux vous proposer des ateliers il me faut plusieurs machines à coudre à 100€ chacune… il y a certaines fournitures que je trouverai peu en troc/don (pressions, élastique, fils, aiguilles).

Vous pouvez participer à ce mouvement, comme vous participeriez pour une association, en donnant les matières premières : ça permet aux produits d’être moins chers et donc accessibles à plus de monde.

Ce que je peux/veux fabriquer et ce dont j’ai besoin pour faire ça :

Serviette menstruelle lavable : pour la partie imperméable : le tissus d’un parapluie, d’un kway, d’une nappe pas trop dure… pour la partie absorbante : serviette de toilette, pour la partie déco en contact de la peau : n’importe quel coton (drap, vêtement)

Protège-slip lavable : serviette de toilette, n’importe quel coton (drap, vêtement)

couches lavables : serviettes de toilette, tee-shirt, sweat

culottes de protection lavables : vieux pulls en laine feutrés

sacs à vrac : draps, cordon

sachets de thé : langes, cordons, grosses perles en bois

mouchoirs : coton (draps, vêtements)

essuie-tout lavable : coton (drap, vêtements), serviette de toilette

lingettes : coton (draps, vêtements), serviette de toilette, sweat

serviette de table : coton (draps, vêtements)

– étui à sandwich, à savon, à brosse à dent : coton (draps, vêtements), cire

éponges lavables : coton (vêtements, draps), éponge (serviette de toilette), rembourrage d’oreillers, toile de jute, cordon

filtres à café : lange

sac cabas, sac à tarte, à cake : coton épais (jean, nappe)

sacs divers (à baguette…) : coton (vêtements, draps)

coussinnets d’allaitement : éponge (serviettes de toilette)

bouillotte sèche : coton épais (drap ancien), noyaux de cerises (quand vous mangez des cerises, vous gardez les noyaux dans un bocal avec de l’eau jusqu’à fermentation, vous secouez, vous rincez, vous secouez, vous rincez et vous faites sécher à plat), coton déco (vêtements, draps)

Pour l’instant je ne compte pas faire de wraps/charlotte parce que je n’en utilise pas et que je n’en vois pas l’utilité. Pour moi ça a été créé pour remplacer un produit jetable qui lui-même remplaçait un produit qui existe toujours : couvercle, torchon.

Si vous avez des chutes de tissus neuves parce que vous cousez, je suis preneuse aussi. J’ai souvent besoin de jersey pour nous habiller ou de tissus assez grands pour me faire robes, jupes et tunique…

Ça peut être du don, ça peut être du troc. Chaque article aura un prix précis. Vous imaginez bien que je ne troquerai pas 10 serviettes menstruelles contre un pyjama de bébé… je vous rappellerai toujours le temps passé pour faire chaque objet. Je n’ai pas besoin de grand chose d’autre que les tissus en troc, l’alimentaire c’est mon mari qui gère donc je ne veux pas de nourriture, je n’ai pas besoin de jouets, ni de livres….

Je ne récupère pas les vêtements de bébé, bien trop petits pour couper quelque chose dedans, ni les vêtements trop troués/abimés (il existe des bennes de recyclage pour ça), ni les tissus synthétiques (qui perdent leurs fibres dans la machine à laver et qui finissent donc dans la mer et qui sont en plus hyper-allergisants)

Les patrons de ce que je ferai seront en accès libre ainsi que les tutos en vidéo (ça prendra du temps pour que tout soit en ligne)

Par la suite mon activité s’agrandira probablement avec tout ce qui touche à ma façon de vivre (d’où le nom de mon blog et de ma page facebook) avec des balades de découverte des plantes sauvages, du coatching-organisation, des séminaires, etc… Peut-être qu’il faudra que je créé un groupe avec abonnement, ça dépendra de ce qui se passe ensuite dans ma vie. Mais chaque chose en son temps!

Dans un premier temps je ferai des ventes-flash sur facebook, le temps de créer un site et de pouvoir le financer sans rien sortir de mon compte. Ensuite je ferai plus de stock pour la boutique en ligne. Je ne ferai pas à la demande (pas de jouets qui demandent une assurance particulière, pas de vêtements, pas de retouche, etc) mais uniquement sur stock.
Nhésitez pas à cocher les notifications sur la page facebook pour être sures de ne rien rater! Et on peut aussi reparler de tout ça dans les directs que je fais régulièrement.

(j’ai surement oublié de dire des choses :p donc cet article sera probablement édité e fonction de vos questions/remarques)